A moins d’avoir été dans le coma et de se réveiller maintenant, il n’aura échappé à personne qu’on a une pandémie mondiale en cours et que l’organisation de tous change en permanence. Il y a un effet d’action et de réaction propre à n’importe quelle gestion de crise et en ce qui nous concerne : on va avoir un été mouvementé!

En effet, il semble que la clientèle française va rester majoritairement en France comme l’an dernier. La clientèle étrangère va pouvoir revenir grâce aux différents pass sanitaire et du coup il y aura beaucoup de monde. Les sites majeurs comme le Verdon, l’Ardèche, le Tarn vont se faire ruer dessus encore une année sauf que…

Action-réaction. En effet la très haute hausse de la fréquentation l’an dernier a un peu énormément crispé les mairies des villes et villages touristiques, les sites naturels et le milieu du tourisme au sens large qui au lieu de se réjouir de voir les français s’intéresser enfin à leur patrimoine ont mis en place diverses mesures de freinage de la fréquentation. On notera des canyons interdits, des routes règlementés, des parkings payants, des navettes de bus, des jauges de fréquentations, des amendes qui pleuvent. Le plus triste là dedans c’est que ça privera de travail les gens qui vivent du tourisme sans régler le problème de la fréquentation qui doit être réglé en amont et pas une fois sur le site.

Comme on ne va pas attendre des gestionnaires; je ne leur jette d’ailleurs pas la pierre; pour trouver des solutions avec des moyens limités (j’ai pas précisé lesquels, oh une pierre!), je vais tenter de sensibiliser les gens qui liront ce billet pour prendre eux même les bonnes décisions.

Il faut envisager directement les itinéraires bis et ter. Vous voulez aller en ardèche? Allez un peu plus au nord de ce département dans des villages authentiques. Vous voulez aller dans le Verdon? Allez dans le haut Verdon. Vous voulez aller dans les Ecrins? Allez plutôt dans le Queyras. Ce sera la même choses pour les canyons, osez la diversité! Vous avez déjà fait Riolan, Maglia, le Loup, Saint Auban? Il est temps d’aller à la Lance, Amen, Challandre, Carléva, Guiou…

En résumé : Il faudra profiter de l’ensemble de notre territoire et laisser tranquille les hauts-lieux touristiques qui seront de toutes façons saturés.

Un chose que beaucoup ont déjà oublié, c’est la tempête Alex. A moins d’habiter dans les alpes maritimes où on se sent concernés, ailleurs c’est dur d’imaginer que des vallées sont détruites et en cours de réparation. Des milliers de kilomètres de sentiers, des canyons, des rivières sont impraticables. Pourtant on vous demande de venir, les locaux ont besoin de vous afin de pouvoir se relever de ces épreuves à répétition. Je rappelle qu’on a eu en même temps, une tempête, un foyer épidémique et un attentat… On aimerait bien vivre autre chose que ça. Alors que faire? Tout simplement aller dans les vallées, boire un café, loger, randonner sur les sentiers refaits, parcourir les canyons même si il n’y a plus de sauts parce que ça reste très beau. Bref faire vivre nos montagnes.

Cet été, c’est le moment ou jamais de commencer à voyager différemment, s’imprégner des territoires, être curieux et visiter les endroits inconnus et ne plus suivre les belles photos d’instagram mais demander à aller voir ailleurs les sites inconnus!

A bient’eau

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s